Crise de la COVID-19 et territoires bretons

Crise covid19 et territoires bretons – note n°2 – Mars 2021

Entre septembre 2019 et 2020, le nombre d’emplois salariés privés a baissé de -0,3 % en Bretagne (2 842 emplois perdus). Cette quasi stabilité masque toutefois des disparités temporelles, sectorielles et territoriales.

Trois des dix secteurs d’activité observés sont en hausse (ingénierie conseil, administration-santé-social, bâtiment et travaux publics), un est stable (transport-logistique) et six sont en baisse parfois très marquée comme l’hôtellerie-restauration.

Sur les 18 zones d’emploi bretonnes (périmètres 2010), 16 subissent une évolution négative de l’emploi (interim inclus) sur un an. Les plus fortes baisses concernent les ZE de Fougères (-3,1 %), Vitré (-2,3 %), Lannion, Redon (-1,9 %) et Pontivy, baisses généralement plus faibles que celles constatées entre juin 2019 et 2020. Signe de cette amélioration, l’évolution s’avère positive pour Saint-Brieuc (+0,3 %) et Lorient (+0,3 %).

Afin d'observer les effets socio-économiques de la crise de la Covid19 sur les territoires bretons, les agences d’urbanisme et de développement de Bretagne ont décidé de publier régulièrement des notes d’analyse. Cette note n°2 est complétée par un tableau de bord interactif sur le site Datagences Bretagne.

Mars 2021 – 8 pages