Communiquer pour se faire comprendre

Parce qu’il est fragile, le cycliste doit savoir communiquer avec les plus forts que lui : les voitures, les bus, etc.
Il lui faut inventer les gestes, les signes, les mots pour se faire comprendre dans la vitesse, le mouvement et la surdité de tous…

1. Jérôme, « Un nouveau venu »